BM 176-3 2018

Bulletin monumental n°176, tome 3 . Disponible en librairie :

Comment acheter ce numéro ?

L’ouvrage est disponible à partir de juillet 2018 auprès de la librairie PICARD & EPONA :
Pour le commander, complétez ceBON DE COMMANDE (cliquez ici pour le télécharger en PDF) et renvoyez-le, accompagné de votre règlement à :
Picard & Epona
18, rue Séguier
F-75006 Paris
T. 01.43.26.40.41
contact@librairie-picard.com

Retrouvez les publications de la S.F.A sur le site de la librairie Picard en cliquant ICI. Prix de vente en librairie : 20 €

Bulletin monumental 176-3 : Sommaire

Articles

- Le bas-relief roman de l’Annonciation provenant du réfectoire de Charlieu, par Neil Stratford

- La chapelle du prieuré de la Colombe à Brissac-Quincé (Maine-et-Loire) : une maladrerie médiévale ?, par Nicolas Asseray

- La « barbacane » du Crac des Chevaliers (Syrie) et la signification du terme dans le bassin méditerranéen, par Jean Mesqui

Mélanges

- Exposer Jean Malouel ?, par Albert Châtelet

Notes et documents

- Le logis d’Étienne II d’Aligre au château de la Rivière à Pontgouin (Eure-et-Loire), par Étienne Faisant

Libre-propos

- À propos de la restauration de la grande rose de la cathédrale de Reims, par Thomas Clouet

Actualité

Dordogne. Périgueux. La façade de la maison, 4-6, rue des Farges, dite « des Dames de la Foi » (Agnès Marin)

Oise. Crépy-en-Valois. Datation de la charpente de l’hôtel du Donjon (Jean Mesqui)

Paris. 6e arrondissement. Mise au jour d’une tour et d’un tronçon de l’enceinte de Philippe Auguste à l’Institut de France (Paul Celly)

Yvelines. Saint-Germain-en-Laye. Un chapiteau composite à anses, nouvelle acquisition du Musée d’Archéologie nationale (Fanny Hamonic)

Chronique

Épigraphie médiévale. Une épigraphie au-delà des supports : affiches et écriteaux (Vincent Debiais)

Renaissance : architecture, sculpture, décor. Nouveau document sur la construction de l’hôtel de Ferrare à Fontainebleau (Seine-et-Marne) [Jean Guillaume]. — L’église Saint-Jacques de Liège (Belgique) : la restauration exemplaire de son porche (Colin Debuiche). — Sculpteurs de la Renaissance entre Gênes et Lombardie (Bertrand Jestaz). — Entre Sambin et Du Cerceau : les modèles de cabinets et de dressoirs du maître « Rb » (Emmanuel Lurin). — Un revêtement mural et de sol : la natte en jonc (Dominique Hervier)

Vitrail. Vitraux du XVIIe siècle en Belgique (Élisabeth Pillet)

XVIIe et XVIIIe siècles. Puyricard, de Gênes au pays aixois (Bernard Sournia). — Repenser le rococo (Stéphane Castelluccio)

XIXe et XXe siècles. Renouveau urbain versaillais au début du xixe siècle : le réseau ferroviaire (Isabelle Morin Loutrel). — Un procédé décoratif menacé (Dominique Hervier). — Les toits et leurs décors (Dominique Hervier)

Bibliographie

Histoire de l’Architecture. Robert Carvais, Valérie Nègre, Jean-Sébastien Cluzel et Juliette Hernu-Bélaud (dir.), Traduire l’architecture. Texte et image, un passage vers la création ? (Raphaële Skupien)

Architecture médiévale. Bruno Phalip (dir.), D’épiderme et d’entrailles. Le mur médiéval en Occident et au Proche-Orient (Xe-XVIe siècles) [Philippe Mignot]. — Caroline Fournier. Les bains d’al-Andalus, VIIIe-XVe siècle (Sophie Gilotte). — Denis Hénault, L’abbaye Saint-Pierre de Mozac. Architecture, décors et histoire d’un site monastique (VIe-XXe siècle) [Laurence Cabrero-Ravel]

Arts et architecture du XVIIIe siècle. Pascal Dubourg Glatigny, L’architecture morte ou vive. Les infortunes de la coupole de Saint-Pierre de Rome au XVIIIe siècle (Jörg Garms). — Charlotte Vignon et Christian Baulez (dir.), Pierre Gouthière, ciseleur-doreur du roi (Stéphane Castelluccio). — Valérie Nègre, L’art et la matière. Les artisans, les architectes et la technique (1770-1830) [Jacques Moulin]

Patrimoine. Patrice Gourbin, Le patrimoine de Caen à l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale et de la Reconstruction (Françoise Hamon). — Pierre Leveau, L’Institution de la conservation du patrimoine culturel dans l’entre-deux-guerres (Isabelle Chave)

Iconographie. Damien Carraz et Esther Dehoux (dir.), Images et ornements autour des ordres militaires au Moyen Âge. Culture visuelle et culte des saints (France, Espagne du Nord, Italie) [Térence Le Deschault de Monredon]

Enluminure. Stella Panayotova (éd.), avec la collab. de Deirdre Jackson et Paola Ricciardi, Colour. The art and science of illuminated manuscripts (Christian Heck). — Beyond Words. Illuminated Manuscripts in Boston Collections (Christian Heck). — Émilie Maraszak, Les manuscrits enluminés de l’Histoire Ancienne jusqu’à César en Terre sainte. Saint-Jean-d’Acre, 1260-1291 (Marc Gil)

Résumés analytiques

Le bas-relief roman de l’Annonciation provenant du réfectoire de Charlieu, par Neil Stratford

Le relief de l’Annonciation provenant de la chaire du lecteur du réfectoire de Charlieu (Loire) a été récemment transféré dans le musée lapidaire de l’abbaye, où il est pour la première fois clairement visible depuis la démolition du réfectoire, en 1844. Il est, tant par le style que par la technique, étroitement lié à la sculpture des parties orientales de Cluny III ; Charlieu était un important prieuré de Cluny. Rares sont les réfectoires bénédictins d’une date aussi ancienne que celui de Charlieu (probablement fin xe ou début xie siècle) qui subsistent encore et nous savons peu de choses de leur décor et de leur mobilier. Du côté droit du relief, un moine nimbé dont l’identité est l’objet d’un débat (il existe plusieurs candidats possibles) s’adressait directement aux moines qui étaient assis aux tables situées sous le pupitre. De son doigt pointé vers la scène de l’Annonciation sculptée du côté gauche du relief, il attirait leur attention sur le premier épisode de l’Incarnation, remarquable exemple dans la sculpture romane d’une communication directe avec un auditoire par le regard ou le geste.

La chapelle du prieuré de la Colombe à Brissac-Quincé (Maine-et-Loire) : une maladrerie médiévale ?, par Nicolas Asseray

Longtemps restée dans l’ombre du château de Brissac, la chapelle du prieuré de La Colombe, située au nord du bourg, a rarement été prise en compte dans les études sur le patrimoine brissacois. Pourtant, l’édifice connut une riche histoire ponctuée par plusieurs campagnes de construction au cours du Moyen Âge. Une étude du bâti et une analyse minutieuse des sources relatives au site ont permis de préciser l’histoire architecturale complexe de ce bâtiment, composé d’un vaste volume sous charpente lambrissée et d’un petit édifice voûté à l’est, considérés par l’historiographie comme la nef et le chœur d’une chapelle. Toutefois, la manière dont les deux espaces sont articulés conduit à remettre en question cette interprétation fonctionnelle. Ceux-ci communiquaient en effet par une large porte qu’encadrait un larmier et que fermait un double vantail permettant d’isoler les deux parties de l’édifice. Cette enquête nous amènera ainsi à proposer de nouvelles hypothèses sur la nature de cet ensemble architectural et sur ses dispositions anciennes qui ne sont pas sans évoquer celles observées pour plusieurs aumôneries médiévales, composées d’une grande salle des malades jouxtée d’une chapelle.

La « barbacane » du Crac des Chevaliers (Syrie) et la signification du terme dans le bassin méditerranéen, par Jean Mesqui

Dans le domaine de l’architecture militaire, le mot « barbacane » est généralement utilisé en France et dans le Royaume-Uni pour désigner de façon exclusive des ouvrages avancés placés au-devant de portes ou de ponts, afin d’en contrôler l’accès. Un examen attentif des sources médiévales montre que cet usage fut restrictif dès le Moyen Âge, par rapport à la signification primitive du mot qui désignait les enceintes basses ou fausses-braies établies devant les enceintes fortifiées. On montre ici à quel type d’ouvrages le mot s’appliquait de façon courante (et s’applique encore en Espagne et en Italie), pour l’appliquer à l’interprétation d’une inscription présente au Crac des chevaliers (Syrie).

English Summaries

The Romanesque relief of the Annunciation from the Charlieu refectory, by Neil Stratford

The relief of the Annunciation from the reader’s pulpit of the refectory at Charlieu (Loire) has recently been placed in the abbey museum, where it is clearly visible for the first time since the 1844 demolition of the refectory. It is closely related in both style and technique to the sculpture of the east end of Cluny III ; Charlieu was an important priory of Cluny. Surviving Benedictine refectories as early as that of Charlieu, which probably dated to the late 10th- or early 11th century, are rare and little is known about their decoration and furnishings. On the right of the relief, a nimbed monk, whose identity is the subject of debate (several candidates are mentioned), communicated directly with the monks seated below the pulpit at the tables in the refectory. With his finger he points towards the scene of the Annunciation on the left, directing the monks’ attention towards the first episode of the Incarnation, a remarkable example of Romanesque sculpture communicating with its audience directly by means of glance and gesture.

The chapel of the priory of La Colombe at Brissac-Quincé (Maine-et-Loire) : a medieval lepar house ?, by Nicolas Asseray

Lost in the shadow of the Château de Brissac, the chapel of the priory of La Colombe, situated north of the town, has rarely been considered in studies of Brissacois patrimony. Yet the building has a rich history, with several building campaigns in the Middle Ages. A study of the construction and a close analysis of the sources bearing on the site have clarified the complex architectural history of the building, composed of a large hall under a paneled ceiling and a small vaulted building to the east, considered by historians to be the nave and choir of a chapel. The way in which the two spaces are articulated raises questions about their functional interpretation. The two spaces communicate through a large doorway framed by drip-edge molding and closed by a double door, thus isolating the two parts of the edifice. Our research has led us to propose a new hypothesis concerning the nature of the ensemble and its disposition, which call to mind the layout of several medieval chaplaincies, composed of a large hall for the sick and an adjoining chapel.

The « barbican » of the Crac des Chevalier (Syria) and the meaning of the word in the Mediterranean Basin, by Jean Mesqui

In the field of military architecture, the word “barbican” is generally used in France and the United Kingdom to designate exclusively the overhanging structures placed in front of doors or bridges which were meant to control access. A close examination of the medieval sources shows that this restrictive use dates from the Middle Ages, by comparison to the original meaning of the word, which designated lower outer walls or ramparts built in front of the fortified walls. The article shows to which type of fortification the word usually applies (and still applies in Spain and Italy), in order to interpret an inscription in the Crac des Chevaliers (Syria).

Deutsche Zusammenfassung

Das romanische Verkündigungsrelief aus dem Refektorium von Charlieu, von Neil Stratford

Das Verkündigungsrelief, das sich an der Lesekanzel des Refektoriums von Charlieu (Departement Loire) befand, wird seit Kurzem im Lapidarium der Abtei ausgestellt, wo es zum ersten Mal seit der Zerstörung des Refektoriums im Jahre 1844 der Allgemeinheit zugänglich ist. Sowohl stilistisch als auch technisch steht es den Skulpturen der östlichen Raumteile von Cluny III sehr nahe, Charlieu war nämlich ein bedeutendes der Abtei Cluny unterstehendes Priorat. Heute noch bestehende benediktinische Refektorien, die ein ähnliches Alter wie Charlieu aufweisen (vermutlich Ende des 10. oder Anfang des 11. Jds.) sind eine Seltenheit und wir wissen wenig über Dekor und Ausstattung. Auf der rechten Seite des Reliefs wendet sich ein Mönch mit Heiligenschein, dessen Identität noch diskutiert wird (es gibt mehrere mögliche Kandidaten) direkt an die Mönche, die an den Tischen unter der Lesekanzel saßen. Sein Finger zeigt auf die auf der linken Seite des Reliefs dargestellte Verkündigungsszene und macht damit auf die erste Begebenheit der Inkarnation aufmerksam. Es ist ein bemerkenswertes Beispiel einer romanischen Skulptur, in der durch Blickkontakt oder Gestus direkte Kommunikation erzeugt wird.

War die „Kapelle“ des Priorates von Brissac-Quincé (Departement Maine-et-Loire) eine mittelalterliche Krankenstation ?, von Nicolas Asseray

Lange stand die im Norden des Ortes gelegene Kapelle des Priorates de la Colombe, im Schatten des Schlosses von Brissac und fand in den Studien zum Kulturerbe der Region nur selten Erwähnung. Und doch blickt das Gebäude auf eine reiche Geschichte zurück, die im Laufe des Mittelalters von mehreren Bauperioden geprägt war. Eine Bauuntersuchung sowie eine sorgfältige und ortsbezogene Quellenanalyse konnten die komplexe Baugeschichte dieses Gebäudes klären, das im Osten aus einem weiten Raum unter einem holzverkleideten Dachstuhl und einem kleinen gewölbten Gebäude besteht, welches in der Geschichtsschreibung als das Schiff einer Kapelle galt. Allerdings könnte die Art wie beide Räume beschaffen sind, diese bestimmungsbezogene Interpretation in Frage stellen. In der Tat gab es eine breite von einem Kranzgesims umrahmte Verbindungstür, deren zwei Türflügel es ermöglichten, die beiden Gebäude voneinander abzusondern. Deshalb unterbreiten wir nun neue Hypothesen zur Funktion der Baugruppe und zu ihrem früheren Aussehen, und es drängt sich der Vergleich mit mehreren mittelalterlichen Krankenstationen auf, die aus einem weiten Raum für die Kranken und einer daran anschließenden Kapelle bestanden.

Die „Barbakane“ des Krak des Chevaliers (Syrien) und die Bedeutung des Begriffes im Mittelmeerraum, von Jean Mesqui

In der Militärarchitektur bezeichnet das französische Wort „barbacane“ (dt. Barbakane, Torvorwerk) in Frankreich und im Vereinigten Königreich allgemein Bauwerke zum Schutz von Toren oder Brücken. Wenn man die mittelalterlichen Quellen jedoch genauer untersucht, wird seit dem Mittelalter eine eingeschränkte Verwendung des Terminus deutlich, da das Wort ursprünglich Mantelmauern oder Zwingermauern vor befestigten Wallmauern bezeichnete. Der vorliegende Text verdeutlicht, für welchen Bautyp das Wort allgemein verwendet wurde (und noch immer in Spanien und Italien diese Verwendung findet).

haut de page